Avez-vous le droit de rembourser préalablement le crédit à la consommation ?

Comme dans tous les autres prêts, l’emprunteur a la possibilité d’effectuer ses remboursements avant le moment prévu ou de manière anticipée, seulement cela doit être fait à une limite supérieure que l’on ne peut pas dépasser.

Il faut également préciser que dans certains cas, l’établissement financier peut appliquer des pénalités, ce qui fait qu’il est beaucoup plus judicieux de s’assurer de l’étendue du paiement anticipé pour un crédit à la consommation.

Comment examiner si le remboursement anticipé est bénéfique ?

Il faut noter que le remboursement anticipé n’est bénéfique que dans la mesure où le taux effectif global du prêt est exorbitant par rapport à la hausse des prix et que le délai de déboursement restant prend suffisamment de temps.

Et il ne faut pas aussi oublier que les pénalités de remboursement au préalable ne doivent pas se présenter comme un désavantage par rapport à la situation financière de l’emprunteur.

Sachez également que dans certains cas, le créancier peut décliner le remboursement anticipé si le débiteur paie une somme au-dessous du montant de la prochaine échéance.

Ce qui implique le paiement d’une somme plus du triple d’une échéance. Par ailleurs, il faut souligner que c’est dans le droit du créancier de demander des pénalités pour un remboursement anticipé, surtout si la somme des paiements excède 10 000 euros sur 1 an. Mais, lorsque le montant est inférieur à cette somme, le débiteur est libéré de l’obligation de payer les pénalités.

Les cas où on ne paie pas des indemnités pour le crédit consommation

Il existe aussi des cas où le débiteur ne paie pas de pénalités de remboursement anticipé pour un crédit consommation.

Cela arrive lorsqu’il s’agit d’un taux qui change tout le temps, d’un crédit renouvelable qui comme son nom l’indique, se renouvelle à chaque remboursement ou d’une autorisation de découverte.

Toutefois, si la durée de remboursement restant atteint une année, l’emprunteur est dans l’obligation de régler des pénalités qui ne doivent pas dépasser 1 % du montant restant dû. Mais, s’il lui reste moins d’un an avant la fin du prêt, les pénalités doivent être de 0,5 % de la somme restante due.